Skip to content

Test : Quel est mon morphotype ?

Hero1
Corps humain
people
Complété par 96 personnes
Muscles élancés, ossature large ou relativement fine, grand ou petit gabarit… Nous n’avons pas tous les mêmes caractéristiques physiques. Mais saviez-vous que nous possédons tous des prédispositions génétiques qui influencent notre morphologie ? Alors découvrez notre diagnostic en ligne : identifiez précisément votre morphotype et maximisez le potentiel de votre métabolisme.
Hero1
Corps humain
people
Complété par 96 personnes
Qu’est-ce qu’un morphotype ?
Le morphotype est un système de classification des différentes catégories de morphologies humaines, développé dans les années 40 par le psychologue américain William Sheldon. Selon lui, chaque morphotype possède des caractéristiques physiques très particulières dont l’origine est génétique. Ces spécificités auraient une influence directe sur la morphologie globale d’un individu, son potentiel de développement musculaire et ses prédispositions à stocker (ou non) de la masse grasse.

Pour élaborer sa théorie, W. Sheldon s’appuie sur l’analyse de 3 tissus embryonnaires :
L’endoderme, impliqué dans le développement du système digestif ;
Le mésoderme, chargé du développement des muscles, du cœur et du système sanguin ;
L’ectoderme, lié au développement de la peau, du système nerveux et du cerveau.

Selon W. Sheldon, chaque personne possède une majorité de l’un ou l’autre de ces 3 tissus embryonnaires dans son organisme et développe ensuite les caractéristiques physiques qui y sont rattachées. Il existe donc 3 grandes catégories de morphologies déterminées par notre code génétique.

Bien sûr, chaque individu est unique et la morphologie peut évoluer au fil du temps. Mais identifier son morphotype permet de mieux comprendre le fonctionnement de son corps et de son métabolisme de base. Facilités à développer sa musculature, tendance à stocker plus ou moins de masse grasse… Connaître ses prédispositions génétiques est essentiel pour réajuster son alimentation et développer un programme d’entraînement adapté à ses objectifs de santé et de bien-être.
LE CHIFFRE CLÉ
3
C’est le nombre de morphotypes différents déterminés par la génétique.
Source : William Sheldon - The Varieties of Human Physique
Comment déterminer son morphotype ?
Chaque morphotype implique un métabolisme particulier et se caractérise donc par des traits physiques bien spécifiques. Trois grandes catégories de morphologie se distinguent, mais il est toutefois rare de n’appartenir qu’à une seule d’entre elles. La plupart des individus possèdent des caractéristiques mixtes qui se situent entre 2 morphotypes. Pour vous aider à identifier celui dont vous êtes le plus proche, nous vous présentons les différentes spécificités des 3 profils morphologiques existants.
Ectomorphe, un morphotype fin et élancé
Ce type de morphologie se traduit par une ossature fine, des membres longilignes, et une largeur d’épaules et de bassin plutôt étroite.

Minces et élancées, les personnes appartenant à ce morphotype ont un métabolisme très rapide qui les empêche de prendre du poids. Même au repos, leur organisme a besoin d’une importante quantité d’énergie pour fonctionner et c’est aussi ce qui rend la prise de muscle relativement difficile pour ce profil morphologique.
Endomorphe, une corpulence charnue
Les endomorphes sont les parfaits opposés des ectomorphes. Ils affichent en général un corps très charpenté, mais bien plus trapu, avec une taille large et des membres relativement courts.

Dotés d’un métabolisme très lent, les endomorphes sont davantage sujets au surpoids que les autres morphotypes et ont tendance à accumuler de la graisse, particulièrement autour des hanches et de l’abdomen. Néanmoins, il est plus facile pour un endomorphe de développer sa masse musculaire et d’obtenir une certaine puissance physique.
Mésomorphe, une morphologie équilibrée et athlétique
À mi-chemin entre les 2 autres morphotypes, les personnes mésomorphes présentent en général une ossature robuste et une musculature naturellement développée. Leurs épaules sont larges mais leur taille reste relativement fine. On parle couramment d’un buste en V pour les hommes, ou d’une silhouette en forme de sablier pour les femmes.

Grâce à un métabolisme plutôt avantageux, ce type de profil rassemble en quelque sorte les atouts des 2 autres morphologies. En fonction de leurs objectifs, les mésomorphes n’ont en effet aucune difficulté à prendre ou perdre du poids et de la masse musculaire.
Quel est votre morphotype prédominant ?
Êtes-vous plutôt ectomorphe, endomorphe ou mésomorphe ?
Réalisez dès maintenant votre diagnostic pour définir votre profil morphologique.
Comment adapter son régime alimentaire en fonction de son morphotype ?
Une alimentation copieuse et protéinée pour les ectomorphes
Si vous appartenez à cette catégorie de morphologie, votre métabolisme est sans doute très rapide, vous devez donc veiller à fournir suffisamment de carburant à votre organisme. Pour préserver ou développer votre masse musculaire et corporelle, adoptez autant que possible un régime alimentaire hyperprotéiné et riche en calories. Viandes, noix, légumineuses… Diversifiez vos sources de protéines.

Et si vous avez pour objectif de prendre quelques kilos, consommez davantage de calories que vous n’en éliminez. Par exemple, essayez d’augmenter vos rations quotidiennes de nourriture (10 à 20 %) et répartissez-les sur davantage de repas dans la journée (5 à 6). Attention, toutefois, à ne pas vous laisser aller à consommer n’importe quel type de nourriture au motif que vous ne prenez pas de poids. Une silhouette svelte n’est pas forcément synonyme de bonne santé !

Quels que soient vos objectifs et votre condition physique, conserver une alimentation saine et équilibrée est indispensable.
Pour répondre à votre métabolisme très actif, ne négligez pas non plus les glucides complexes. Les céréales complètes, notamment, sont particulièrement riches en nutriments intéressants et fourniront à votre organisme toute l’énergie dont il a besoin au fil de la journée.
Une alimentation saine et équilibrée pour les endomorphes
Ce type de morphologie s’accompagne généralement d’une propension naturelle à l’accumulation de graisses dans le corps. Au quotidien, vous avez peut-être remarqué que vous aviez tendance à prendre du poids même si vous mangez peu. La faute à votre métabolisme relativement lent.

Pour lutter contre cette prédisposition génétique, vous devez prêter une attention particulière à votre alimentation. Préparez des menus équilibrés pour vos repas quotidiens et essayez de limiter la quantité de calories absorbées. Évitez au maximum les aliments riches en sucre et graisses saturées. Les produits ultra-transformés, notamment, sont particulièrement néfastes pour la santé et doivent être bannis de vos habitudes de consommation. Pas question cependant d’exclure complètement les graisses de votre alimentation ! Le gras est essentiel au bon fonctionnement de votre organisme. Il faut simplement privilégier les aliments gras aux apports nutritionnels intéressants (huile d’olive, noix, avocat…).

Essayez également d’incorporer un maximum de fibres à votre quotidien. Elles favorisent le sentiment de satiété et seront particulièrement utiles si vous avez quelques kilos à perdre au niveau du ventre.
Une alimentation riche et variée pour les mésomorphes
Si vous êtes mésomorphe, votre métabolisme est plutôt avantageux. C’est-à-dire que vous pouvez prendre ou perdre du poids assez facilement en fonction des objectifs que vous vous fixez et du régime alimentaire que vous adoptez.

De la même manière, vous n’aurez aucune difficulté à développer votre masse musculaire si vous le souhaitez, en augmentant légèrement votre niveau d’activité physique.
Dans l’ensemble, vous pouvez manger de tout et moduler sans difficulté votre corpulence. Pour prendre de la masse, privilégiez une alimentation riche en protéines et sucres lents.

Si vous avez quelques kilos en trop, augmentez simplement la part de céréales complètes et de fruits et légumes dans vos repas quotidiens. Riche en végétaux, huiles d’olives et poissons gras, la diète méditerranéenne est le modèle santé par excellence (et convient d’ailleurs à n’importe quel morphotype).
image
Comment changer son morphotype ?
L’évaluation de son profil morphologique est très utile pour comprendre le fonctionnement de son métabolisme et des prédispositions naturelles propres à chacun. Pour autant, le morphotype ne doit pas être perçu comme une étiquette définitive. Chaque individu est unique et les caractéristiques physiques et métaboliques peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre, même au sein d’un même morphotype.

Depuis les travaux de W. Sheldon, des études ont établi qu’une personne se positionne en réalité sur différents morphotypes tout au long de sa vie. Il n’y a pas véritablement de déterminisme figé lors du développement embryonnaire. La morphologie peut évoluer et il existe des méthodes pour optimiser son métabolisme et atteindre ses objectifs malgré ses prédispositions génétiques. Un ectomorphe peut par exemple développer sa corpulence en enrichissant considérablement son alimentation et en pratiquant un maximum d’activités physiques de haute intensité.

À l’inverse, un endomorphe optera pour un régime alimentaire plus léger et de longues séances de cardio-training pour perdre ses kilos en trop.
De nombreux facteurs peuvent ainsi avoir une influence sur le morphotype initial d’une personne. Parmi les plus impactant, citons par exemple :
  • La mise en place d’habitudes alimentaires saines, équilibrées et adaptées à ses objectifs santé (fibres, protéines, glucides complexes…) ;
  • La pratique d’un sport d’endurance pour brûler un maximum de calories (course à pied, vélo, natation…) ;
  • L’entraînement physique à haute intensité favorisant la prise de masse musculaire (le sprint, la musculation avec des charges lourdes…) ;
  • La pratique d’exercices physiques polyarticulaires pour développer plusieurs groupes musculaires de manière homogène (le rameur, les squats…) ;
  • Un travail sur la gestion du stress et l’amélioration de son sommeil pour éviter tout dérèglement de son métabolisme de base (compléments alimentaires, méditation, exercice de respiration…).
wsbilan5
Téléchargez l’application
Retrouvez plus de 10 diagnostics sur l’alimentation dans votre application !

Scannez-moi pour télécharger l'application
Découvrez nos diagnostics nutrition
Découvrez encore plus de diagnostics dédiés à la nutrition.